Amadou Bello Prix Perika 2021

Hier soir à l’hôtel Djeuga Palace de Yaoundé, Amadou Bello a remporté le 1er Prix Perika 2021. Ce prix décerné par le Réseau des journalistes culturels du Cameroun (Rj2c), récompense le talent du meilleur jeune espoir journaliste au Cameroun. Amadou Bello s’est imposé face à 8 autres nominés issus des diverses zones géographiques du Cameroun. « Quand on aspire faire dans le journalisme et que la motivation et notre amour de ce métier nous poussent à écrire quelques lignes que les professionnels en la matière jugent acceptables, nous ne pouvons qu’être fier. Ce prix que je viens de recevoir est une invite à plus de sérieux dans le travail afin que nous puissions devenir journaliste professionnel dans l’avenir » a-t-il martelé à l’issue de la cérémonie.

Placé cette année sous le thème: « le français et nous« , ce concours avait pour Présidente du jury, Chetah Bile, grand reporter à la Crtv. Les finalistes ont eu l’occasion en prélude à la cérémonie de remise de ce prix, de rencontrer des grands noms du journalisme camerounais tels que Jean Bruno Tagne de Naja TV, Monica Nkodo, Tatiana Ombede et Éric Elouga, rédacteur en chef des magazines à Sopecam.

LIRE AUSSI:  Service Civique : fin de la formation de la 7e cuvée des appelés

Pour s’adjuger ce prestigieux prix, le candidat de l’Adamaoua a accé son travail sur un reportage intitulé « A Ngaoundéré, la difficile cohabitation entre la langue française et les langues locales. » Un article dans lequel, il décortique la relation conflictuelle entre la langue française et les langues locales dans le grand nord du Cameroun en général et la ville de Ngaoundéré en particulier.  » Dans le Nord du Cameroun, la langue fulfulde ou le peul est considérée comme la plus utilisée par la population. Cependant, elle impacte sur la tonalité de certains mots de la langue française. Beaucoup sont victimes des railleries à cause de la prononciation de certains mots français. » explique t’il dans son article.

LIRE AUSSI:  [Nomination du SGPR Adjoint]: le merci de l’Adamaoua à Paul Biya

Un avenir en or

Grâce à ce prix, Amadou Bello inscrit son nom dans la prestigieuse liste des grands journalistes natifs de l’Adamaoua. Des regrettés Abdoulaye Dahirou et Pierre Baba Moussa, en passant par Lazare Dolou, Mohamed Nana, Aboubakar Abbo, Samaki Poro Roger, Younoussa Ben Moussa, et son mentor Dewa Aboubakar 1er Prix Afrima 2016 et 2e prix francophone ACCER Awards 2021. Et j’en oublie certainement d’autres chevaliers du micro et de la plume, natifs de la région de l’Adamaoua. Passionné de journalisme, Amadou Bello fait partie des tenors de l’émission juvénile, Jeunesse du Plateau, diffusée tous les samedis entre 16h et 17h sur la Crtv Adamaoua pendant l’année scolaire. Très talentueux, il a de l’avenir dans le plus beau métier du monde, le 4e pouvoir qui lui ouvre grandement les bras.