C’est un ouf de soulagement pour les populations de N’Gaoundéré 3e. Un arrêté du ministre de la santé signé le 09 octobre 2020, crée un nouveau district de santé dans cet arrondissement. En plus de l’arrêté portant création de ce district de santé de Dang, Manaouda Malachie a signé un autre arrêté qui vient transformer l’ex centre médical d’arrondissement en un Hôpital de District de Dang.   

Avec la transformation du centre médical d’arrondissement en Hôpital de District, l’Etat camerounais vient mettre terme à une longue attente et soulager par la même occasion ces populations. Désormais, les habitants de cette localité auront accès à une prise en charge de meilleure qualité et de proximité. « Je suis soulagé par la nouvelle de la création du District de Santé de Dang et de la transformation du Centre Médical d’Arrondissement en Hôpital de District. Ce qui veut dire que les cas complexes seront gérés sur place. Avec la proximité et la familiarité avec le service qui était déjà en place, nous serons mieux suivis», se réjouit Nana, habitant du quartier Malo Goni.

LIRE AUSSI:  Ngaoundéré - l’hôpital régional prône l’excellence

Ce qui rejouit davantage les populations, c’est que « même les césariennes qui nécessitaient des référencements à l’Hôpital Régional ou l’Hôpital Protestant seront gérés à proximité, je suis vraiment soulagé et je dis merci au ministre de la santé. Qu’il pense à équiper très rapidement l’Hôpital de District en matériel technique », poursuit le jeune homme.

LIRE AUSSI:  Santé mentale : le rôle salvateur des guérisseurs traditionnels de l’Adamaoua

La nouvelle de la transformation du Centre Médical d’Arrondissement en Hôpital de District réjouit également le personnel soignant. « Elle est la bienvenue. Nous remercions déjà le chef de l’Etat, notamment le ministre de la santé publique pour cette transformation du CMA en Hôpital de District», se réjouit Dr. Bilong, Médecin-Chef de l’Hôpital de District de Dang.

Avec le boom démographique que connaît ce village universitaire, cette transformation arrive à point nommé selon le médecin. « Il était nécessaire ce que soit fait, parce que la population est grandissante dans l’arrondissement de N’Gaoundéré 3ème. Nous sommes déjà à plus de 60.000 âmes qui vivent dans l’arrondissement. Et vue la route nationale N°1 qui passe, une route qui est accidentogène, vue la présence de l’Université de N’Gaoundéré, vu le développement de certaines industries pétrolifères, il fallait bien qu’on ait un hôpital de ce statut là pour pouvoir répondre aux attentes des populations, les problèmes que nous rencontrons par ici», confie-t-il.

LIRE AUSSI:  « Nous sommes à l’écoute et, au service de la population », Dr Mohamadou Hassimi, Directeur de l’hôpital régional de Ngaoundéré

La création de ce nouveau district de santé porte à 10 le nombre des districts de santé dans la région de l’Adamaoua.