hôpital régional de Ngaoundéré

Du 26 décembre 2018 au 03 Janvier 2019, l’hôpital régional de Ngaoundéré s’est ouvert davantage à ses patients. Une semaine durant, l’établissement dirigé par le Dr Mohamadou Hassimi a offert des prestations médicales – consultations gratuites et traitements de plusieurs maladies à prix réduit à des centaines de patients. Au cours de cette 2ème édition, il était question pour l’hôpital régional « d’exposer ses différents services aux patients, d’offrir des consultations gratuites de plusieurs maladies et le traitement à prix réduit de plusieurs autres maladies notamment les maladies ophtalmologiques et buccodentaires. » a confié Dr Mohamadou Hassimi, directeur de l’hôpital régional de Ngaoundéré.

 

Services gratuits

 

Sur le plan médical, le bilan de la semaine d’excellence de l’hôpital régional est élogieux. « Nous avons reçu environ 500 personnes qui ont à l’occasion de la semaine de l’hôpital, bénéficié des différentes prestations, des différentes facilités à leurs offertes. Il s’agit notamment des consultations gratuites, des dépistages gratuits du cancer du col de l’utérus et du cancer du sein, le dépistage du diabète de l’enfant. » se réjouit le Dr Mohamadou Hassimi, Directeur de l’hôpital. Ces prestations médicales ont attiré non seulement les adultes mais aussi les adolescents et même les enfants. Concernant les enfants, l’hôpital régional, au cours de sa semaine d’excellence, a enregistré « beaucoup d’enfants qui étaient diabétiques, des enfants qui pissaient au lit. On pensait que c’était autre chose alors que c’était des cas de diabète. » précise le médecin épidémiologiste. Pour ce qui est des adolescents « Nous avons reçu des centaines d’adolescents qui sont venus fréquentés notre unité de santé de reproduction des adolescents que nous appelons unité SRA. » dira le Directeur. Et d’ajouter : « Cette unité est très importante parce que l’adolescence, c’est un moment particulier de développement de l’être humain. C’est pour cela que ces jeunes qui sont venus, ont profité des conseils en ce qui concerne les infections sexuellement transmissibles notamment en ce qui concerne les moyens de prévention et le traitement. Ces jeunes ont reçu des conseils sur comment porter les préservatifs. Ils ont reçu des conseils sur les conséquences des grossesses indésirés et les avortements. »

LIRE AUSSI:  « Nous sommes à l’écoute et, au service de la population », Dr Mohamadou Hassimi, Directeur de l’hôpital régional de Ngaoundéré

En plus des consultations gratuites, l’hôpital régional a revu également à la baisse les frais d’examen de certaines pathologies.  Près de 200 personnes ont bénéficié d’une réduction de 30% notamment sur les examens de laboratoire. « Les usagers ont notamment profité de l’unité de bactériologie que l’hôpital régional de Ngaoundéré vient de se doter. Aujourd’hui, il est possible de faire un examen et de savoir quel est le microbe qui nous rend malade et quels sont les médicaments qu’on doit utiliser pour arriver à bout de cette infection de manière certaine. » se félicite Dr Hassimi. En plus de cela, le service de psychiatrie de cet auguste institution a ouvert ses portes aux visiteurs. Selon le Directeur de l’hôpital régional : « nous avons beaucoup de pathologie psychiatrique dans notre région mais qui se traitent généralement chez les tradipraticiens. Nous avons ouvert nos portes. Beaucoup ont compris, et sont venus. Des diagnostiques sont posées. Les malades sont en train d’être pris en charge. » Pour le cas particulier des femmes, l’hôpital a dépisté trois cas suspects du cancer du col de l’utérus. « Les patients ont été prélevé. Les prélèvements sont envoyés au centre pasteur, nous attendons les résultats. » souligne le Dr Hassimi. Le service buccodentaire a également ouvert ses portes en consultant gratuitement. Des soins buccodentaires sont administrés aux personnels de l’hôpital et aux usagers. Pour Mohamadou Hassimi, « les problèmes digestifs commencent au niveau de la bouche. Si vous mâchez mal les aliments, vous aurez des problèmes de digestion. Si vous avez un abcès buccodentaire, vous allez avoir des complications cardiaques. » D’où la nécessité d’offrir ces prestations gratuitement.

LIRE AUSSI:  Santé : Un District de Santé et un Hôpital de District à Dang

 

 

Humanisme

 

Coïncidant avec les fêtes de fin d’années, cette semaine d’excellence de l’hôpital régional de Ngaoundéré a permis à ses organisateurs de faire un élan de générosité envers les tous petits. Plusieurs cadeaux ont été à cet effet distribué aux enfants internés à la pédiatrie et à l’orphelinat du foyer des Anges gardiens de Marza. Pour le directeur de l’hôpital régional, « notre objectif c’est de donner le sourire à ces enfants. Ces enfants n’ont pas choisi d’être orphelins. Nous nous sommes rapprochés d’eux pour leur donner un peu de chaleur »

LIRE AUSSI:  Santé mentale : le rôle salvateur des guérisseurs traditionnels de l’Adamaoua

 

Au rang des activités menées au cours de la semaine d’excellence de l’hôpital régional, figurent en bonne place les activités sportives. Celles-ci ont permis au personnel de l’hôpital régional de sensibiliser la population sur le mal que représente la sédentarité. C’est-à-dire, « le fait de rester sur place, de ne pas faire le sport. C’est un facteur de risque cardiovasculaire. » Pour accentuer la sensibilisation, « nous avons organisé sur la Crtv, une émission au cours de laquelle, nous avons échangé avec la population. L’objectif de la semaine de l’hôpital régional c’est bien évidemment d’avoir une critique objective de nos usagers, des populations pour lesquelles nous nous investissons. On a eu des critiques, on a eu des encouragements. C’est cet ensemble de choses qui nous permettra bien évidemment de corriger nos erreurs et de persévérer dans la bonne direction. » souligne avec satisfaction, le médecin épidémiologiste.

 

A travers ces activités, l’hôpital régional de Ngaoundéré se rapproche des usagers. Une politique managériale qui permet aux responsables de ce service d’avoir les feedbacks sur le rendement de cette infrastructure. Question d’améliorer les prestations Au sein de ladite formation sanitaire.