Aladji Abbo

La rue gronde à Ngaoundéré, cité capitale de la région de l’Adamaoua. A l’origine du courroux de la population, la marche de remerciement organisée par le membre du bureau politique, Aladji Mohamadou Abbo Oussmanou, par ailleurs, chef de la délégation régionale permanente du Rdpc pour l’Adamaoua. En effet, dans la journée du mercredi 9 janvier 2019, une poignée de militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais ont marché, sur instruction du milliardaire de Ngaoundéré. Les militants du parti de la flemme ardente se sont donnés rendez-vous à la permanence du parti, point de départ de la marche. La caravane constituée d’une cinquantaine de militants du Rdpc, des moto-taximan accompagnés de quelques badauds sillonnent le centre-ville. Celle-ci passe par les carrefours Texaco, 140 et Marhaba avant de se diriger vers les services du gouverneur de la région de l’Adamaoua. Sur place, ils sont accueillis par le N°1 de la région, Kildadi Takiegué Boukar. En saluant l’initiative, l’autorité administrative promet de « rendre compte à qui de droit avec célérité ». Pour les responsables locaux du Rdpc, c’est une manière de dire merci au chef de l’Etat pour avoir maintenu Koulsoumi Aladji Epouse Boukar, à son poste de secrétaire d’état auprès du ministre des forêts et de la faune et, de la nomination de Mohamadou Moustapha, au poste de secrétaire général adjoint à la présidence de la république. Alors que les militants du RDPC ayant pris part à la caravane se félicitent, une frange de la population ne cache pas sa colère.

LIRE AUSSI:  Qui est Hamayero Nana? Ce fils de l’Adamaoua qui veut concurrencer Facebook

« Initiative maladroite »

Marche de remerciement à Paul Biya.

« Qu’est ce que l’Adamaoua a fait à Aladji Abbo ? Pourquoi il nous ridiculise tant ? Nous ne sommes pas fiers de ce remaniement. D’ailleurs, nous ne l’avons pas caché. Aucun de nos fils n’a été promu lors du dernier réaménagement gouvernemental. Cette marche est inopportune », s’indigne une élite de la région de l’Adamaoua. « Le seul ministre que nous avions vient de nous être retiré. Et, quelqu’un initie une marche pour faire des remerciements ? Il y’a qu’à Ngaoundéré qu’une telle comédie peut se jouer. On a comme l’impression que par cette initiative maladroite et, savamment orchestré, Aladji Abbo célèbre la déchéance d’Abba Sadou », fulmine de colère un militant de la section Rdpc vina sud 1 A.  « Pourquoi lui-même n’est pas sortie marcher ? », s’offusque un militant indigné. « Aladji Abbo veut nous prendre comme ses enfants. Mais il ne sait pas qu’en posant un tel acte, il se livre à la vindicte populaire », commente une autorité traditionnelle de la région. « Quand c’est pour des choses sérieuses, ils positionnent leurs proches au sein du parti », dénoncent un cadre du parti. Les présidents de section ont brillé par leur absence. Aladji Issa Maroua, membre du comité central du Rdpc, Abbo Bello, président de la section Rdpc Vina Sud 1 A, Ali Bachir de la section Vina Sud 1 B ainsi que Ishaga Daouda  de la section Vina Sud 1 C n’ont pas pris part à ce qui est considéré comme la marche de la honte.

LIRE AUSSI:  [Affaire Gouverneur Vs le maire de Belel]: Les internautes se révoltent contre le gouverneur

Mouton de panurges.

Selon Djidji Issa, habitant de Ngaoundéré, « la jeunesse de la vina toute entière se désolidarise de ce manque de respect ». « Les populations de l’Adamaoua en général et la vina en particulier sont tristes. Mes chers camarades du RDPC de Ngaoundéré, le moment est très mal choisi pour faire faire ce genre de parade et manifester vos intérêts égoïstes et personnels. S’il vous plait, respectez les sentiments d’amertume et de tristesse de nos populations. Respectons-les si vraiment c’est dans leurs intérêts que nous faisons la politique. J’espère seulement que nous avons compris le sens de la politique. Ce n’est pas normal ! », s’offusque t’il sur sa page Facebook. « Voilà la caractéristique des nos élites incapable de dire un mot aux problèmes de sécurité ambiant dans la région mais très actifs pour défendre ses intérêts égoïstes », relève Faysal Ben. « Ils soutiennent quoi ? Les enlèvements? », ironise Oumar Toukour. « La région de l’Adamaoua est entre les mains des individus sans foi ni loi et personne ne dit mot. De qui se moque t-on? Une marche pour exprimer son mécontentement ou sa joie. Hypocrisie notoire. Le temps nous le dira et vous serez tous témoins devant l’histoire », déclare, enragé, Mohamadou Abdoulbagui. « Nous ne sommes pas des moutons de panurge. Que cela cesse ! », tranche une militante de l’Ofrdpc de Ngaoundéré 2e.

LIRE AUSSI:  [AWARDS DES MÉDIAS 2018] : Aboubakar Abbo en finale de la catégorie meilleurs reporters

 

 

 

 

Laisser un commentaire