les communes de la Vina

Les maires de la vina unissent leurs forces pour booster le développement. Lors de la session de plein droit du syndicat des communes, des nouveaux hommes ont été porté à la tête de ce syndicat pour accélérer le développement des huit communes que compte la Vina. Ils sont élus par acclamation le mercredi 09 septembre 2020 à N’Gaoundéré. L’équipe chargée de présider aux destinées de ce syndicat après cinq ans d’inactivités, est constituée d’Awalou Mohamadou, par ailleurs maire de la commune de Ngan-Ha au poste de Président du syndicat des communes de la Vina. Il est assisté par le maire de la commune de N’Gaoundéré 1er   Yaya Ibrahima et celui de Nyambaka, Abbo Oumarou.

L’exécutif ainsi élu, est conscient des défis qui l’interpellent. « Nous allons mutualiser les efforts et nos compétences pour la réalisation des projets intercommunaux », rassure le président du syndicat. Ces projets visent à résoudre des problèmes récurrents, rencontrés par les populations dans les différentes communes. Il s’agit notamment des problèmes d’eau, de routes et de centres de santé. Pour leur réalisation, le syndicat compte sur la solidarité des magistrats municipaux, mais aussi sur l’appui des pouvoirs publics et des partenaires au développement. « Les moyens c’est déjà cette force, cette dynamique. Il y a l’état à travers le MINDEVEL et d’autres partenaires au développement. La volonté est là, les moyens seront là », promet Awalou Mohamadou. 

Dans les prochains mois, les maires de la Vina comptent conjuguer leurs efforts dans la réalisation des projets de développement. « Par exemple partant de N’Gaoundéré pour Belel, nous traversons trois communes. Pourquoi les communes de N’Gaoundéré 2e, celle de Ngan-Ha et de Belel ne s’associent pas pour voir le problème de la route qui mène à Belel résolu ? ». Chaque commune devra par conséquent, verser une cotisation annuelle 1 million 600milles.  Pour l’autorité administrative, ce syndicat est un instrument important pour les collectivités territoriales décentralisées. « Pour cette relance j’ai préconisé que soit remis sur pieds tous les organes qui permettent un nouveau départ du syndicat notamment les structures, la mise en place d’un secrétariat permanant, d’un plan d’action et d’un budget », souligne Fritz Dikosso Semé, Préfet du département de la Vina. Le nouveau bureau du syndicat des communes de la vina est constitué des maires nouvellement élus dans leurs communes respectives.

LIRE AUSSI:  Lycée de Gangassaou : 14 millions pour l’ouverture de la section anglophone