Présenté comme l’un des plus grands propriétaires de bétail dans la région de l’Adamaoua, Aladji Hamadou Ousmanou, plus connu sous l’appellation Dorofi a rendu l’âme ce dimanche peu après 11h au centre hospitalier universitaire de Yaoundé (CHU). Selon des informations recueillies auprès de certains de ses proches, Dorofi a été opéré au cou.

La santé de Dorofi s’est considérablement dégradée ces derniers mois. « Ses soucis de santé devenaient récurrents. Il s’est rendu en Turquie récemment pour suivre des soins. A son retour, il n’a pas cessé de se plaindre », confie un de ses proches. Sa famille décide alors de l’évacuer sur Yaoundé. Toutes les tentatives pour l’évacuer d’urgence par vol ont été vaines. Il sera plutôt évacué par ambulance médicalisé.
Propriétaire d’un important cheptel bovin, Aladji Hamadou Ousmanou possède un ranch dans l’arrondissement de Ngan-Ha. Opérateur économique, éleveur et agriculteur, il est également un militant engagé du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC).

Le décès d’Aladji Dorofi plonge l’Adamaoua dans l’émoi. Dans son domicile au quartier Sabongari, c’est la consternation. Les membres de sa famille ainsi des amis et proches sont en larmes. Avec la disparition d’Aladji Dorofi l’Adamaoua vient de perdre un grand homme.
Agé de 75 ans, il laisse 3 femmes et 17 enfants. Sa dépouille se trouve actuellement au centre hospitalier universitaire de Yaoundé (CHU). Elle sera transférée à Ngaoundéré pour être inhumée.

Laisser un commentaire