Kiladadi Boukar et Abbo Aboubakar

Les réactions foisonnent. A travers les réseaux sociaux tels que Facebook et whatsapp, les internautes se déchainent sur la dernière sortie du gouverneur de la région de l’Adamaoua au sujet de la prise de parole du maire de Belel dans les médias. Pour condamner l’attitude du maire, le gouverneur  saisit le préfet du département de Vina, Luc Ndongo par correspondance 001/L/H/SDG/SP, du 03 janvier 2018. En un laps de temps, la correspondance fait le « Buzz ». Sur la toile, les internautes se la partagent. Le fameux document signé du gouverneur devient viral. Plus d’un l’accompagnent des commentaires, parfois très dures à l’endroit de l’autorité administrative. Morceaux choisis.

Fayçal fustige l’attitude du gouverneur de la région de l’Adamaoua qui d’après lui « n’a même pas prononcé ce problème lors de la dernière réunion des gouverneurs à Yaoundé. Il faut que la population prenne ses responsabilités… ». Hamadou estime que « le gouverneur devrait remobiliser ses troupes pour ramener la paix et la sérénité dans la région au lieu de tenter d’intimider le maire qui fait bien son travail en dénonçant l’inertie dans la recherche des solutions ». Et de conclure : « Monsieur le gouverneur s’est trompé de cible », pense cet internaute.

LIRE AUSSI:  [Prise d’otages dans l’Adamaoua]: La colère des Mbororo

 

Ben Faysal pour sa part salue le courage du maire et pense que ce dernier à le devoir de dénoncer ce qui ne va pas dans sa circonscription. Dans son post sur le réseau social facebook, Ewouki relève que «  le maire est élu par le peuple, par conséquent l’un de ses soucis majeur est le bien être de ses administrés, il doit avoir pour préoccupation primordiale la bonne santé de sa mairie. Le gouverneur a pour seul souci la qualité de son image près de celui qui l’a nommé afin de profiter des largesses de ce dernier. Du courage et vas de l’avant. Nous à 11 millions de citoyens nous te soutenons de toutes nos forces », conclut-il.

LIRE AUSSI:  [Ngaoundéré]: Aladji Abbo et la marche de la honte

 

« Ils ne peuvent pas l’influencer étant donné qu’il est aussi un administrateur civile hors échelle et il maîtrise bien la loi. Au contraire, je pleure le sort du gouverneur qui est entrain de jouer avec la vie des populations et ne veux pas que l’élite se prononce. Jamais Mr le gouverneur nous sommes tous unis derrière le Maire puisque c’est nous qui l’avons voté et en passant vous allez rendre compte aux membres de RDPC parce qu’ils vont tout perdre dans l’Adamaoua sauf ce Maire qui se soucis de sa population », tranche Elhadji Nana . Boubakari trouve normal qu’en tant qu’élue du peuple que le maire prenne la défense de ses électeurs.

LIRE AUSSI:  [Insécurité dans l’Adamaoua]: un éleveur tabassé à mort par les preneurs d’otages

 

Face aux multiples critiques contre l’autorité administrative, Alhadji Boubakary prend le prétexte des prises de positions des internautes pour rappeler que « l’insécurité dans l’Adamaoua n’est pas une nouveauté. Cette situation prévaut il y a belle lurette. Mais le gouverneur a sa façon de voir les choses. Et des motivations biens définies quant à son agacement », déclare t il. Un argument botté en touche par plus d’un. « Si lui, gouverneur ne veut pas dire la vérité à sa hiérarchie, qu’il se taise ! », fulmine de colère, Bello, un internaute.

Bannière commentaire

Laisser un commentaire